Écrivez-moi

Dominique Dyens

Navigation de recherche

Navigation

Recherche


Site: Le Mag Chic

Logo du Mag ChicLe Mag Chic - Avril 2013

Lundi noir de Dominique Dyens

Lundi noir!!!! le titre sonne comme le symbole de ce black Monday du 29 octobre 1929…… l’auteur en s’y référant a dû y penser avant de larguer cette bombe livresque.
Il serait réducteur de s’en tenir à cette date, beaucoup d'entre nous ont connu leur Lundi noir
Le récit part sur les chapeaux de roue avec le krach d'un homme, qui pouvait tout avoir avec l’argent et le pouvoir… l’essentiel pour lui étant de conserver les deux à la fois.
La financiarisation accouche parfois des plus belles décadences et le lecteur déboule au cœur d’une famille idéale où tout baigne comme dans une carte postale.

Peut être serez vous surpris à la lecture de ce livre. On pourrait songer à l’étonnante synchronicité de l’histoire déroulée entre Long Island et la France, avec le destin d’un homme politique actuel… mais ce n’est pure coïncidence…….

Homme d'affaires redoutable et redouté, Paul Deshoulières a 55 ans, tout lui réussit le pouvoir et son carburant, l’argent, une femme Alice élégante pour dépenser. Il peut ainsi profiter de cette belle situation, deux enfants, bref… tous les signes extérieurs de la réussite.
Las le grain de sable commence à gripper cette belle mécanique huilée.
A la suite d'une opération chirurgicale qui le laisse impuissant, Paul commence à ressentir les affres de la vieillesse et de la honte.
Diminué, obsédé par l'idée de perdre sa femme, ce requin de la finance est prêt à tout, même à commettre un irréparable délit d'initié, pour la retenir.
Deuxième grain de sable, un montage juridique foireux vient tout chambouler à l’instar de ces câblages électriques défaillants qui finissent par électrocuter l’électricien.
Pire, il est soupçonné d'ententes délictueuses avec la mafia de l'Est en relation avec des entreprises pharmaceutiques douteuses, et des trusts opaques.
Bafoué par sa femme, qui se niche dans les bras de multiples amants, lâché par ses amis, harcelé par son broker (des pertes abyssales qui se montent à plusieurs millions), poursuivi par l'AMF (autorité des marchés financiers), ce sérial lover cherche le réconfort dans le souvenir de son premier amour, et décide de tout mettre en œuvre pour la retrouver.
Cette femme, Madeleine, son initiatrice, désormais atteinte d’Alzheimer, lui avait offert ses tous premiers plaisirs de la chair, lorsqu'il avait quinze ans. Elle se repose dans une maison de retraite de la côte Est américaine.

A l’occasion de ces retrouvailles il va évoluer dans ses rapports à l'argent et chercher à comprendre quel homme était-il vraiment.
Comment Madeleine avait-elle eu connaissance de cette opération complexe?? va t'elle secourir Paul???
Sur un scénario digne d'un thriller..... très Chabrolien... la tension extrême monte en s'enroulant dans la spirale du mensonge avec en prime le vertige de l'adultère et l'ivresse du pouvoir.
Dominique Dyens nous ouvre les portes et livre les clés du monde feutré pour ne pas dire fermé des gestionnaires de fortunes.
Avec talent et pédagogie elle s'amuse à écailler le vernis des conventions comme un ongle sur la laque, conjuguant ainsi le drame bourgeois à celui de la délinquance en col blanc.

Je serais tenté de convoquer Milan Kundera qui avait dit que "la bêtise des gens consiste à avoir une réponse à tout.
La sagesse d'un roman consiste à avoir une question à tout".
Bonne question posée par ce Lundi noir sur ce que nous sommes,ce que nous avons, ce que nous savons et surtout sur ce que nous valons, dans nos rapports à l'argent.
Comment Paul va t'il réagir face à ses avanies???? Arx tarpeia Capitoli proxima ... La Roche Tarpéienne est (très) proche du Capitole..

«J’étais individualiste et capitaliste comme un Américain… A trop nous comparer (le frère de Paul) mes parents nous avaient séparés. Ils prônaient humanisme teinté de nonchalance tandis que je m’étais mis jeune à défendre les valeurs du travail et de l’argent p.126 » disait Paul.

Cette histoire terriblement prémonitoire, au moment de l'entame de l'écriture, en dit plus long que tous les discours sur le cocktail explosif argent/pouvoir, un tableau tellement contemporain de nos mœurs..... et .... last but not least ... une fin surprenante.. Mais chut!!!!!
A lire sans modération... Superstition?? ce livre sortira un mardi..... le 7 mai 2013