Écrivez-moi

Dominique Dyens

Navigation de recherche

Navigation

Recherche

Cliquer pour agrandir

Dominique Dyens

Mes inspirations

C’est souvent dans les trains que naissent mes idées… Ou sur les autoroutes… mais pas toujours. Je les porte parfois des années en moi avant qu’elles ne deviennent un roman.

Le sujet de mon premier roman, La femme éclaboussée, est né dans un square alors que j’étais encore lycéenne. J’ai mis presque trente ans avant d’en écrire une ligne...

Je me trouvais devant la Pyramide du Louvre lorsque j’ai eu envie d’inventer une histoire qui lierait la Shoah et les hippies. C’est une maison bleue est le seul roman que j'ai écrit en écoutant de la musique. Bach et Schubert mais aussi Bob Dylan, Léonard Cohen, les Pink Floyd, Santana..... Je m’étais tellement attachée à mes personnages qu’il m’a été très difficile de m’en séparer le moment venu. Heureusement cela ne s’est plus jamais reproduit.

Je ne me souviens pas de la genèse de Maud à jamais. C'est un livre que les hommes aiment souvent beaucoup, davantage que les femmes qui n'ont pas toujours bien compris la violence et le cynisme de mon antihéros François.

Cliquer pour agrandir

Edito paru dans Côté OuestL'éloge de la cellulite et autres disgrâces est un recueil de nouvelles caustiques que j’ai commencé un jour où j’étais en colère contre la société et cette dictature de l'apparence qu’elle nous impose. Cela a été jubilatoire à rédiger. J'espère écrire un jour une comédie.

J’avais 23 ans et je vivais seule lorsque j'ai imaginé une jeune fille qui se réveillerait un matin avec la certitude qu’elle allait rencontrer le grand amour. Dans ma tête, elle habitait rue Delambre et je voulais la faire déambuler dans les rues de Paris. C'est le point de départ de Délit de fuite écrit 25 ans plus tard. Heureusement pour moi, je n’ai pas eu la même vie qu’Anne Duval, mon héroïne.

Intuitions c'est la vision d'une piscine. La vision d'un drame. La vision d'une mère sur le point de marier son fils et qui soudain a terriblement peur pour lui.

Edito paru dans Côté Ouest

Lundi noir. Bien avant la crise financière de 2008 et celle des subprimes qui a précédé, j'avais déjà envie d'écrire sur la splendeur et la chute d'un homme qui a brillamment réussi. Je voulais également aborder le thème encore si tabou de l’impuissance érectile et de la fragilité des hommes. Lundi noir est à la fois un drame humain et un thriller financier au sujet tristement d’actualité en ce mois d’avril 2013, quelques semaines à peine avant sa sortie en librairie.

Les sujets de mes futurs romans sont probablement en gestation dans un coin de ma tête, mais je ne le sais pas encore.

Dominique Dyens