Écrivez-moi

Dominique Dyens

Navigation de recherche

Navigation

Recherche

Cliquer pour agrandir

Couverture du livre Délit de fuite - Éditions Héloïse d'OrmessonDélit de fuite

(Héloïse d'Ormesson mars 2009/Pocket octobre 2010)

Première page

Parvis de La Défense. Tour Léonard de Vinci. Œuvre du Coréen Ling. Edifiée en 2004. Déploiement d’ailes de verre taillées comme du cristal. Au vingtième étage de ce vaisseau empereur, mille neuf cent mètres carrés sont dédiés au département publicité de la filiale française du grand groupe de presse détenu par la holding sino-américaine Trust & Money.
Sur le plateau 18, au nord-est, se trouve le bureau d’Anne Duval. Anne a trente-six ans. Elle est assez jolie mais pas éblouissante, pèse cinquante-deux kilos pour un mètre soixante-cinq, fait du 80 B et a de longues jambes fuselées.
Anne est assise dans son fauteuil président en cuir noir. A cet instant, elle entre sur son tableur Excel la double-page quadrichromie qu’elle a arrachée in extremis au directeur de la publicité du groupe Accor avec qui elle vient de déjeuner chez Francis, la célèbre brasserie de l’Alma. Le chiffre d’affaires réactualisé de décembre s’affiche sur l’écran, suivi du chiffre cumulé qui équivaut aujourd’hui au Total général annuel car l’année 2007 vient d’être bouclée. Anne double-clique et le comparatif 2007/2006 fait apparaître une progression de 22%. Sans quitter l’écran des yeux, Anne porte à ses lèvres sa tasse à l’effigie d’Andy Warhol et boit une gorgée de café. Avec une lenteur savourée, elle actionne le scroll de sa souris et le montant de sa prime sur objectifs apparaît. Banco! jubile-t-elle intérieurement tandis que 30 000 euros clignotent comme un jackpot.