Écrivez-moi

Dominique Dyens

Navigation de recherche

Navigation

Recherche

Les blogueurs en parlent

 

 

Logo du blog SophielitSophielit - Novembre 2011


Site: Sophielit

Par cœurs de Dominique Dyens

Il n’est pas certain qu’il s’agisse réellement ici d’un recueil de nouvelles. Car tous les narrateurs (presque tous !) sont des camarades d’une même classe de seconde en proie à un travail inédit proposé le jour de la rentrée: écrire une rédaction facultative qui parlera d’amour. L’exercice est perçu différemment par chacun, car, naturellement, chacun a une vision particulière de l’amour et de son idéal en cet âge compliqué.

La compilation des aventures et des tourments de chacun est un petit ouvrage frais, destiné aux adolescents, à glisser dans la poche d’un jean, qui prouve une nouvelle fois qu’en amour, aucune règle ne vaut mieux que celle que l’on invente pour soi en laissant parler son cœur.

 

Logo du blog Livrogne.comLivrogne.com - Janvier 2012


Site: Livrogne.com

Par cœurs de Dominique Dyens

Une prof de français demande un jour à sa classe de composer un texte libre sur l’amour, tout en précisant que celui-ci ne sera ni coté ni lu mais servira seulement à laisser parler son cœur, sans se méfier des jugements. Elle demande que soit rédigé un texte spontané, sans fard, sans fioritures…

L’enseignante suscite d’emblée l’émoi de ses élèves qui prennent très à cœur cette rédaction. Ainsi, elle découvrira des textes plein d’humour, d’autres ayant un goût de vécu et d’autres encore plus croustillants, voire grivois…

Et le lecteur se laisse emporter par ces lycéens se livrant à tour de rôle, donnant çà et là une version romantique ou mouillée d’acide de cet amour tant attendu ou, pour les plus blasés d’entre eux, le plus redouté.

Ainsi, chacun y va de sa propre vie, de l’écolière modèle qui voit l’amour avec un grand A, romantique, à celle qui en sait déjà plus que les autres et enfin celui qui a déjà connu ses premières déceptions.

Voici un délicieux recueil de nouvelles d’où émane tendresse, drôlerie et douceur. Un petit écrin rempli de fraîcheur pour tous ceux qui ont gardé une âme d’adolescent…

Quelques récits qui se laissent dévorer comme un journal de classe où l’on note ses émois, ses déceptions, ses rancœurs…

Je ne livrerai donc qu’un billet succinct, laissant ma plume glisser doucement sur cette thématique qui me donne souvent de belles pensées et quelques écrits griffonnés dans mon journal intime.

Bien que n’étant pas une œuvre littéraire magistrale, je lui ai donné trois verres sur notre site parce que ce roman a eu le mérite de me faire passer un bon moment, peut-être parce que j’ai gardé le sens de l’émerveillement…

Une petite escale de douceur …

 

Logo du blog AudouchocAudouchoc - Avril 2012


Site: Audouchoc

Par cœurs de Dominique Dyens

«De toute façon, j'ai remarqué qu'à notre âge on n'aime jamais la personne qui nous aime. Et vice versa. C'est bête. C'est comme si on prenait un malin plaisir à souffrir

C'est la rentrée. Premier jour de classe et Mlle Levêque donne déjà une dissert! Pas n'importe laquelle, un devoir anonyme, non noté, dont le thème est le suivant:

«Quelle est votre vision de l'amour? Que représente l'amour idéal? Comment vous voyez votre vie amoureuse plus tard?»

Un chapitre, une dissert. Autant de petites nouvelles savoureuses, lucides, percutantes, bien ancrées dans leur époque. Sans sucre et sans miel, le ressenti de dix adolescents sur leurs premiers émois.

Une belle idée, les mots parsemés par petites touches se heurtent, s'entrechoquent, se mêlent, se démêlent. Ils résonnent, font rire et réfléchir. C'est simple et ça fait mouche à chaque fois.

Ça frémit, ça palpite, une belle réussite à offrir autour de soi. Des Mlle Levêque, j'en rêve un peu partout.